LES DISCOURS DU PRESIDENT DU PARLEMENT DES JEUNES DE LA RDC ET DU MINISTRE DE LA JEUNESSE

Allocution du président national du parlement des jeunes de la RDC ; lors de l’ouverture officielle du dialogue national Souverain des Jeunes de la RDC ; Kinshasa 05 Janvier 2011 ; l’ambassadeur Arthur OMAR KAYUMBA :

 Mesdames et messieurs ;

Honorable président du Sénat ;

 Excellences messieurs et dames les ministres ;

Excellence monsieur le représentant du secrétaire général des Nations Unies  au Congo ;

 Excellence monsieur le gouverneur de la ville province de KINSHASA ;

 Honorables députés et sénateurs ;

Honorables membres du bureau national du parlement des jeunes de la RDC ;

Mesdames et messieurs, distingués invités, jeunes !

Permettez-moi tout d’abord de vous transmettre les vœux les meilleurs de prospérité et d’endurance en ce début de l’an 2011 pour vous hommes et femmes qui y êtes arrivés de grâce quelque soit la multiplicité des désastres auxquels vous fîtes face tout au long de l’année écoulée ; deuxièmement de rendre hommage aux dignes fils qui ont été rappelés par le très haut, c’est pourquoi je sollicite votre indulgence enfin que vous vous mettiez debout pour une minute de silence en leur mémoire. Troisièmement de remercier la mission de l’organisation des nations unies pour la stabilisation du Congo ; le bureau du sénat, le gouvernement central ainsi que les gouvernements provinciaux qui permettent pour la première foi depuis cinquante ans aux jeunes de toute la République et de la diaspora de se rassembler autour des questions qui leur tiennent à cœur ; au nom de ces jeunes que nous représentons ici, recevez l’hommage de notre profonde gratitude pour la concrétisation du Dialogue National Souverain des jeunes en République Démocratique du Congo.

Honorables ;

Excellences ;

Mesdames et messieurs ; distingués invités ;

Depuis le 12.Aout.2010, Les nations unies ont proclamé l’année internationale de la jeunesse, sous le thème : Dialogue et compréhension mutuelle ; une longue année qui consistera à promouvoir les idéaux de paix, le respect des droits de l’homme et la solidarité entre générations, cultures, religions et civilisations chez les jeunes. Chaque jeune du monde devra au cours de cette année prendre conscience de son rôle pour participer au processus de transformation de sa société. Pour les jeunes de la RDC, il sera question pour eux de soumettre leurs idées innovatrices et leurs potentiels considérables en faveur de la future société battue dans la paix, le dialogue, la compréhension mutuelle et le développement pour la moitié du centenaire Congolais rassuré.

A ce jour, s’impose la nécessité de construire une paix pour un développement durable en faveur des générations à venir ;Cependant  dans un CONGO des multiples cultures et traditions diversifiées en centaines d’ethnies et  des tribus , jadis divisé par les violences internes, la guerre civile et  les conflits armés  interethniques qui n’ont épargné d’aucuns des terribles conséquences dont la perte en vies humaines à grand échelle,  l’enrôlement et l’enlèvement  massifs des enfants dans les forces et groupes armés, la recrudescence des violences sexuelles, l’augmentation effrénée du nombre des veuves, des orphelins, des chômeurs, des handicapés, des déplacés, la propagation du terrible SIDA, la destruction de la biodiversité, la détérioration des tissus économiques, sociaux et sanitaires, la hausse de criminalité, les pillages et exploitation illégale des richesses minières et forestières, bref une tragédie qui a véritablement hypothéqué l’avenir des millions des jeunes de la RDC. La jeunesse occupe le soixante-cinq pour cents de la population générale du pays, avec une telle démographie faut-il espérer vivre un jour dans un CONGO où les hommes palabrent entre eux et s’entre comprennent autour des solutions à leurs problèmes ? Comment dialoguer et se comprendre mutuellement ? Que peut-être la contribution des jeunes pour un développement durable ? Une jeunesse bourreau et victime d’autre fois que fera-t-elle pour relever ses propres défis ? Qu’adviendra-t-il de la longue marche de stabilité à la construction de la paix en RDC ? Que signifierai construire la paix ? Comment construire la paix pour créer un CONGO Viable, prospère et durable ? Notre vision en tant que jeune constitue un rêve irréversible, une solution idéale aux maux qui attaquent la société de notre temps.

C’est pour cela que je m’adresse aux jeunes du Congo ici présent représentant la future nation digne et prospère, je vais m’adresser à tous les jeunes Congolais dans leur diversité, différents de par leur dialecte, religion, et coutumes mais unis dans une culture commune, une même histoire et dans une volonté de vivre ensemble avec l’unique conscience d’être Congolais et la fierté d’être frère à jamais.

A nous jeunes inconscients de nos potentialités et vulnérabilités ; A nous jeunes qui nous sommes tant battus les uns contre les autres simplement par ce qu’on nous a dit qu’on était différents de par nos origines, et cela au profit des hommes et les femmes de mauvaise foi obnubilés par les oripeaux du pouvoir et à la quête infernale du bonheur sanglant ; à la place du stylo on nous offert le calibre, nous avons appris à violer nos sœurs, nos tentes, nos mères et grands-mères parce qu’on était sous contrainte, nous avons porté de lourds fardeaux parce qu’il fallait traverser de l’autre coté du village à la recherche de nos semblables dispersés et en fuite, nous avons appris à corrompre pour réussir à vérité la souffrance nous infligée à été atroce à notre génération ; tout cela pour dire que nous avons hérité le mal, une imperfection profonde qui se transmet des générations en générations et qui constituent une véritable bombe à retardement pour la société à venir.

Chers jeunes, je ne suis pas venu rappeler les événements de tristes mémoires qui nous ont rendu naïf jusqu’au jour d’aujourd’hui au détriment du développement de notre pays ;  vous qui ignorez votre propre histoire, vous qui êtes soumis aux conditions précaires d’enseignement sans bourse, diplôme négligé à l’étranger, … pour vous tous les chômeurs, les sans emploi que vous êtes ; soumis à plusieurs années d’expérience, vous qui faites dans danser le Congo et le rendant ivres ; en tout cas c’est notre souffrance, une blessure ouverte dans l’âme de toutes les générations, déchirure ineffaçable dans notre mémoire. Je suis venu demander aux jeunes de regarder en face la societé future societé ; loin de moi l’intention de nier nos erreurs commises en tant que jeunes car nous avons une part de responsabilité dans notre propre malheur et dans le malheur de notre peuple ; car nous avons cédé aux manipulations, nous n’avons pas su faire le choix entre le bien et le mal, nous avons perdu la vertu et la moralité ; nous avons cru et accepté les intoxications et les révoltes des hommes et femmes parce que nous partagions les mêmes dieux, les mêmes langues, les mêmes coutumes, les mêmes croyances et généralement les mêmes montagnes ; nous avons perdu la conscience nationale et brulé notre âme Congolaise ; nous avons tort parce que nous avons abandonné notre histoire ainsi que  les pères fondateurs de notre societé sans savoir leur richesse et leur profondeur ; nous avons abandonné nos cultures, mœurs et traditions pour emprunter celles qui nous font noyer dans un déluge du scandale sordide, c’est fut le début de la disparition de la conscience historique ; nous sommes détruit massivement  par la douceur des sons des musiciens et médias qui nous façonnent en danseur et ivre parce que nous avons aliéné notre vertu aux su et vu du grand public dirigé et dirigeant,  c’est pourquoi le parlement des jeunes de la RDC estime que la commémoration du cinquantenaire de l’indépendance de la RDC devrai être une occasion pour les autorités du pays de définir des nouvelles politiques nationales en faveur des générations futures, et ce, par la reforme des infrastructures éducationnelles et communicationnelles, des mécanismes nationaux de relève à tous les niveaux, l’encouragement des initiatives et du génie de la jeunesse de la RDC y compris la ratification sans délais de la charte africaine de la jeunesse, qui demeure le moyen permettant aux jeunes Congolais d’accéder à l’emploi, à la santé , aux nouvelles technologies de l’information et de communication … les 50 ans de la RDC, ne devront pas être une occasion pour demander aux générations actuelles de se confesser pour les erreurs commises par les générations passées ; encore faut-il se souvenir des millions des morts ? Oui, mais on doit donner plus des chances de vie aux vivants, seuls le pardon sincère, la réconciliation nationale et la cohésion révolutionnaire gagent pour la transformation et la reconstruction d’un centenaire du bilan à moiti à vide ; bref, le centenaire Congolais ne pourra être possible que si et seulement si, une attention particulière est accordée à la jeunesse nationale et l’éradication rapide et immédiate de la gérontocratie qui s’installe dans notre pays.

C’est cela le Dialogue National Souverain des jeunes de la RDC,  « L’impact de la participation des jeunes Congolais aux processus de la reconstruction du pays, de la réconciliation nationale, de la paix, solidarité, du dialogue et compréhension mutuelle et de la cohabitation pacifique pour le modelage d’une future société. » c’est un cri d’alarme très fort à l’endroit de toute oreille attentive et concernée ; car il s’agira de faire l’état de lieu de la situation générale des jeunes de la République Démocratique du Congo, de l’intérieur et de la Diaspora ; nous parlerons de la charte Africaine de la Jeunesse dans notre pays , de la proposition de la loi sur la protection de la jeunesse dont nous sommes initiateur ;  du plan d’actions mondial pour la jeunesse des nations unies, des objectifs du millénaire pour le développement et beaucoup des points ayant trait aux jeunes du Congo ; et à l’issu de ces travaux de quatre jours, nous aurons non seulement à émettre le cahier de charge et le manifeste de Kinshasa reflétant les points des vues des jeunes Congolais sur la société future, et ce, à l’intention aux institutions de la République et celles internationales mais aussi le nouveau bureau du parlement des jeunes de la RDC sera élu.

Honorables ; Excellences ; mesdames et messieurs ; distingués invités, chers jeunes ; je m’en voudrais de clore sans pour autant reconnaitre les sacrifices héroïques faits par les jeunes venus des provinces et de la diaspora, certains soutenus par leurs gouvernements provinciaux d’autres  abandonnés à leur triste sort dont nous fustigeons le comportement ; nous remerciements s’adressent également aux membres du bureau sortant du parlement des jeunes dont leur génie est à louer ; enfin sur vous tous qui avez acceptez de nous soutenir et accompagner.

Chers jeunes, ce que l’on fait dans sa vie raisonne dans l’éternité ; bon travail.

QUE VIVENT LE CONGO ET SA JEUNESSE.

Je vous remercie.

Arthur OMAR KAYUMBA ; président du parlement des jeunes de la RDC ; le 05 Janvier 2011.

 

L’ALLOCUTION DE CLOTURE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

 

LE PRESIDENT DU PARLEMENT DES JEUNES ET LE MINISTRE DE LA JEUNESSE, LORS DE L'OUVERTURE DU DIALOGUE NATIONAL SOUVERAIN DES JEUNES DE LA RDC

Honorable Président du Sénat,

Honorables Députés et Sénateurs,

Excellences Messieurs et Mesdames les Ministres,

Excellence Monsieur le Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC,

Excellences Messieurs les Ambassadeurs,

Excellence Monsieur le Gouverneur de la Ville de Kinshasa,

Honorables Membres du Bureau National du Parlement des Jeunes de la RDC,

Distingués Invités,

Chers Jeunes,

 

A l’ouverture ce 05 janvier 2010, sur votre invitation, des assises du Parlement des Jeunesse consacrées à l’exploitation des thèmes relatifs à la célébration de l’Année Internationale de la Jeunesse, je vous avais promis de suivre avec un intérêt soutenu le déroulement de vos travaux ainsi que les recommandations qui en résulteraient ; c’est donc chose faite.

Après voir suivi d’un bout à l’autre le déroulement de vos travaux, ainsi que des recommandations que vous formulez à l’endroit des organes de l’Etat ainsi qu’à nos partenaires bilatéraux et multilatéraux, il me revient en tout premier lieu de rassurer les membres de votre structure que la jeunesse est bel et bien au centre des préoccupations de l’action gouvernementale.

En effet, l’encadrement de la jeunesse est une activité transversale assumé par plusieurs ministères et structures étatiques dont notamment la Présidence de la République, les  Ministère de la Justice, de l’Information et Presse, du Travail et Prévoyance Sociale notamment avec Son Programme des Emplois des Jeunes, PRO YEN RDC en sigle, de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, des Affaires Sociales, de la Jeunesse et des Sports et j’en passe.  Bien plus, de nombreux partenaires du gouvernement au développement participent activement à l’encadrement de la Jeunesse, c’est le cas de la MONUSCO qui a permis la réalisation de la présente activité.

 

Pour cette année 2011, sur instructions personnelles du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, des actions concrètes et consistantes sont prévues pour procurer des emplois aux jeunes : c’est le cas du Programme National pour les Emplois des Jeunes qui est retenu au budget de l’Etat avec 3.000.000.000 de Francs Congolais et dont le plan stratégique de sa mise en œuvre est intervenu naguère, en plus des budgets des ministères qui ont en charge l’encadrement de la jeunesse.

Pour ce qui concerne le Ministère de la Jeunesse et des Sports, un programme de réhabilitation et de restructuration  de nos centres de formation est en cours d’exécution avec l’appui des partenaires au développement. L’objectif poursuivi est manifestement l’autonomisation de la jeunesse congolaise par l’entreprenariat en vue de la création de la classe moyenne congolaise. 

Les stratégies de mise en œuvre étant ainsi adoptées, il va sans dire que pour mener à bien les programmes de l’encadrement des jeunes, la contribution de ces derniers est indispensable. Aussi, j’exhorte les jeunes congolais, partout où ils se trouvent, de se mobiliser pour adhérer à l’accomplissement des programmes des formations aux AGR, de création des autos emplois et des coopératives.      

 

En ce moment où tous les regards du monde sont braqués vers la RDC, au lendemain de la commémoration du cinquantième anniversaire de son accession à sa souveraineté nationale et internationale, permettez-moi de saluer de prime abord la mémoire de ceux et celles qui ont lutté sans relâche pour la construction de son histoire, une histoire de lutte permanente pour sa liberté et pour ce qui est de son histoire actuelle,  une histoire des efforts consentis pour la reconstruction et la modernisation de notre très cher et beau pays selon la vision et la volonté manifeste de son Président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence Joseph KABILA KABANGE qui a mis au point le programme du Gouvernement connu sous l’appellation des Cinq Chantiers de la République. 

Au nom du Gouvernement Congolais que je représente ici, recevez nos vœux les meilleurs pour cette année 2011. En effet, ce jour d’aujourd’hui est  un autre exemple palpable qui marque le début de l’histoire d’une nouvelle génération consciente de son rôle de catalyseur car il n’est pas de coutume d’assister aux rencontres qui puissent réunir les jeunes venant de tous les coins du pays et de la diaspora autour d’une table pour construire leur avenir.

 

En vérité, je vous le dis, le mobile de votre dialogue, à savoir, la définition et la mise en œuvre de l’impact de la participation des jeunes au processus de la reconstruction du pays, de la réconciliation nationale, de la paix, de la solidarité, du dialogue et de la compréhension mutuelle, de la cohabitation pacifique pour le modelage de la future société, constitue une aspiration aussi importante que légitime.

 

Le Dialogue National Souverain de la RDC est un véritable boulevard  tracé par les jeunes avérés sur toutes les questions ayant trait à leur avenir, non seulement parce que la société future repose sur eux mais aussi parce que leur participation à la reconstruction de notre pays aujourd’hui s’avère indispensable.

 

Chers jeunes, l’histoire nous apprend que rétablir la paix, réconcilier les bourreaux et les victimes d’autre fois et solidariser les populations pour reconstruire un pays, n’est jamais chose facile pour tout pays post conflit. C’est pourquoi le dialogue et la compréhension mutuelle devront constituer le moteur pour atteindre cet objectif précieux par le billet de vous qui aujourd’hui acceptez de bâtir une nation forte et stable au cœur du continent africain.

 

Aussi, nous saisissons cette opportunité pour déclarer haut et fort  que le Gouvernement vous souhaite plein succès dans vos travaux et y accorde une attention toute particulière.

Jeunes des provinces et de la diaspora, allez dans tous les coins de notre pays et du monde, transmettez notre détermination pour un avenir meilleur à tous les jeunes de la RDC et à tout notre peuple en général.

 

Que le bon vent emporte vos pensées, paroles et écrits, partout où les jeunes se trouvent afin que la moisson qui en résultera façonne le Congo où il fait bon vivre.

 

Nous adressons nos sincères remerciements aux partenaires qui apportent leur appui considérable aux jeunes de la RDC à l’Instar de la MONUSCO et de tant d’autres.

 

Honorable Président du Sénat,

Honorables Députés et Sénateurs,

Excellences Messieurs et Mesdames les Ministres,

Monsieur le Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC,

Messieurs les Ambassadeurs,

Excellence Monsieur le Gouverneur de la Ville de Kinshasa,

Honorables Membres du Bureau National du Parlement des Jeunes de la RDC,

Distingués Invités,

Chers Jeunes,

 

C’est en ces termes que je déclare clos le dialogue National Souverain des Jeunes de la RDC à Kinshasa.

Je vous remercie.

 

                                                            Maître Claude NYAMUGABO

 

 MINISTRE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×